Qu’est ce que le shiatsu ? Et en particulier le iokai shiatsu ou encore shiatsu des méridiens.

Le shiatsu est une pratique japonaise qui s’appuie, sur les préceptes de la médecine chinoise et de la pensée orientale à savoir le TAO, le YIN et le YANG, le QI (ou KI), les cinq mutations, le système de méridiens etc. Il s’est enrichie de connaissances en ostéopathie et chiropraxie, mais il s’appuie surtout, en particulier concernant le iokai, sur les pratiques manuelles traditionnelles ancestrales.

La pratique consiste principalement en des pressions des doigts (ou d’autres partie du corps) sur tout ou partie du trajet des méridiens (flux énergétique) choisi en fonction du diagnostic préalablement établie. Mais on pratique également des mobilisations et des étirements avec la respiration pour support.

Shiatsushi (le praticien) et jusha (le receveur) établissent une relation de confiance et d’échange. Le shiatsushi porte un profond respect à son jusha qui est son maître …

Le shiatsushi accompagne, aide, aiguille le jusha à retrouver un équilibre en rétablissant la libre circulation du KI traduit par « énergie » dans son Corps (corps/esprit).

La pratique du shiatsu s’appuie donc sur le respect, l’écoute, la respiration, la présence, la concentration.

Au delà du « traitement », c’est un véritable outil d’accompagnement et de développement personnel car il prend en considération la personne dans sa globalité, sa nature, son histoire, son mode de vie, pour comprendre et rétablir l’équilibre. Le jusha est responsable de sa santé et prend en charge le retour vers l’équilibre en modifiant, le cas échéant, les comportements inadaptés voir délétères. Le shiatsu permet de prendre conscience. Nous sommes pleinement acteur de notre maintien en bonne santé. C’est avant tout une pratique de la prévention.

Respiration, pressions, mobilisations, étirements, hygiène de vie, alimentation, mode de vie, sont au coeur de la pratique.

Chaque individu est unique, et tout change tout le temps, chaque séance est donc inédite.

Au delà des trois années de formation indispensables, c’est toute une vie d’expériences et d’apprentissage qui s’ouvre à nous et qui font la richesse de cet art.

#shiatsu #iokaishiatsu #zenshiatsu #medecinechinoise

Le KI, le QI ? Mais c’est quoi ton truc en vrai ?

Qu’est-ce que le KI ?

Pas facile de répondre à cette question, pas facile d’appréhender cette notion d’autant plus lorsqu’elle ne fait pas partie de notre culture. Des livres entiers explorent cette question. Mais que répondre aux personnes qui nous interrogent ? Parler d’énergie ? Certe, mais ce mot est tellement malmené ! Et est-ce vraiment cela ?

Hier j’étais assez fatiguée, de façon assez globale et dès le réveil et en plaisantant je me suis dit à moi-même « tu as un petit KI aujourd’hui », et puis j’ai pensé à cette idée.

Qu’est-ce qui nous pousse à nous lever le matin (lorsque l’on a pas mis sont réveil) ?

Ca parle évidemment de tous les aspects physiologiques mais de choses plus impalpables aussi. J’ai trouvé que ça interpellait et que ça questionnait de la bonne manière ?

Qu’est-ce qui me pousse à me lever le matin ?

Qu’en pensez-vous ?

#KI #QI #médecinechinoise #penséeorientale #tao #shiatsu #iokaishiatsu #thérapiemanuelle #tradition #japon #Masunaga

Médecines millénaires et pratiques modernes …

Rendons à Bouddha, Lao Tseu et Confucius, ce qui appartient à …

Le saviez vous ?

Nombre de pratiques modernes s’appuient sur les préceptes et les piliers des médecines ayurvédique, taoïste et chinoise vieilles de plusieurs millénaires. Ce qui a été observé, étudié, décrit, dans des textes de plus de 3000 ans est mis en lumière régulièrement par nos découvertes scientifiques (système nerveux, hormones, neurones, plus récemment fascias, tissus conjonctifs … ). C’est tout simplement extraordinaire et passionnant.

J’ai découvert l’ayurveda et la médecine chinoise à travers le massage et la pratique du shiatsu qui s’appuie sur la médecine chinoise et j’ai été tout simplement bouleversée. Ce que j’entendais, ce que je lisais me ramenait profondément à mes sensations d’enfant, lorsque vous savez que vous faites partie d’un tout, avant que d’autres « valeurs » ne viennent « corrompre » cette humilité. Elle décrivent la condition humaine dans l’univers.

Trois des piliers de ces médecines millénaires repris par les pratiques alternatives modernes sont déjà :

la diététique, les massages et les exercices basés sur la respiration et les étirements musculaires (le yoga, le dao yin, la méditation) .

Ces médecines sont dites globales, c’est à dire qu’elles traitent le corps et l’esprit et abordent l’individu à travers son histoire, son mode de vie, son environnement …Soit 7 milliards de combinaisons possibles … Une vie d’apprentissage ne suffit pas … Ces médecines orientales s’appuient sur des principes énergétiques riches et complexes. Un mode de pensée non binaire. Une approche préventive basée sur l’être plutôt que l’avoir. Elles nous proposent une hygiène de vie adaptée pour nous maintenir en bonne santé. Attention donc aux raccourcis et notamment aux méthodes trop brèves qui se revendiquent de cette pensée mais qui tendent à traiter les symptômes plutôt que les causes profondes et qui en dénaturent la philosophie.

Rendons hommage et soyons reconnaissant envers ces cultures qui nous inspirent. Et surtout méfiance envers les formules magiques qui vous guérissent en 30 minutes, parfois à distance, et aux gourous qui jettent le discrédit sur ces connaissances ancestrales.