Stress et douleur de l’épaule …

Professionnels du massage et du bien-être, nous ne sommes pourtant pas épargnés par les douleurs dues aux mauvaises postures et au stress de notre monde trépident. Et comme me l’a dit récemment un de mes professeur, le maitre Sasaki, c’est une chance d’avoir mal !

C’est une chance en effet, car cela nous permet d’expérimenter, d’échanger, de comprendre et de partager.

Après plusieurs mois je suis donc allée consulter une rhumatologue pour une tendinite devenue trop encombrante . . . Il était temps. Tellement encombrante en effet, qu’elle se transforme peu à peu en capsulite. Bref, rien de grave, mais ce qui a été intéressant c’est notre échange qui a suivi sur l’épaule. Et, elle, médecin conventionnelle, me confirmait l’aspect psychologique de la capsulite dont l’apparition est reconnue être souvent liée au stress, me précisant que cette partie de l’épaule était particulièrement sensible à l’afflux d’hormones du stress.

En shiatsu l’épaule est le domaine d’expression privilégié des méridiens qui traduisent ce stress … Merci Sasaki.

Retour aux origines :

Héritage lointain, notre corps en cas de stress se met en position de défense ou d’attaque, et cette position se traduit par une tension au niveau des épaules. Aujourd’hui nous devons rarement faire face à un lion prêt à nous dévorer mais cette réaction, cette tension des épaules reste la même face à nos stress quotidiens et comme ils peuvent être très présents, trop présents, la posture est trop souvent adoptée et entraîne à terme des douleurs. J’ajoute que ce stress continu est, pour les mêmes raisons, néfaste pour notre cerveau qui, constamment stimulé par les hormones du stress pour faire face au danger, s’épuise (cf. burn out)

Ces douleurs ne doivent pas être ignorées et doivent être traitées, car une douleur et d’autant plus une douleur chronique est source de stress etc … Un cercle vicieux qu’il faut interrompre.

Ainsi, en cas de douleurs persistantes à l’épaule, il faut,

– traiter et soulager la douleur avec l’aide de spécialistes,

– rester en mouvement pour éviter l’atrophie, un mouvement correct grâce aux conseils de professionnels (kiné) pour éviter les compensations délétères,

– diminuer le stress, par des pratiques adaptées,

– et le cas échéant traiter les causes plus profondes de ce stress pour éviter les récidives …

#medecineintegrative #medecinechinoise #shiatsu #massage #soin #massotherapie #bienetre #relaxation#massothérapeute #psycho #mouvement #doin #kiné #sophrologie @sebastienmelin #iokaishiatsu

Le massage comme accompagnement

Après,

une blessure, un choc physique ou émotionnel, un accident, un changement, …

pour,

apaiser une souffrance, favoriser l’acceptation, apprivoiser son corps, le redécouvrir, prendre conscience …

le massage prodigué en conscience avec professionnalisme et bienveillance en soi ou en complément d’autres pratiques ou thérapies est un outil majeur.

Peau, fascias, muscles, organes, système hormonal, système nerveux, système respiratoire, circulatoire, émotions, pensées, … tous nous animent, sont interconnectés et peuvent être stimulés par le contact, le mouvement, et l’étirement. Le massage au sens large devrait être essentiel.

Un petit mot pour vous ouvrir au Shiatsu …

En toute humilité, j’ai envie de vous parler de cette pratique passionnante, avec mes mots, mes ressentis, ma compréhension aujourd’hui, de façon à vous y amener et à découvrir sa richesse et ses vertus. Mon apprentissage encore ressent ne cessera jamais, puisqu’il touche à l’homme et à sa condition.

Le shiatsu est une pratique corporelle manuelle d’origine japonaise faite de pressions des doigts, de mobilisations et d’ étirements. La pratique s’appuie sur la respiration. La personne qui va pratiquer est le shiatsushi, la personne qui reçoit, le jusha, est son partenaire. Le « travail » se fait sur le trajet des méridiens, canaux qui parcourent notre corps et à travers lesquels circule le KI, ou l’énergie qui nous anime. Le long de ces méridiens nous allons rencontrer les points d’acupuncture.

En « iokai shiatsu » nous allons nous intéresser, écouter, observer, ressentir, toucher le méridien. C’est le shiatsu des méridiens.

En parcourant ces trajets nous allons détecter, ressentir, des anomalies, des blocages, des excès, des manques, des vides, des faiblesses … Par une action spécifique, par une présence juste et adaptée nous allons aider, soutenir le corps de notre partenaire, afin de lui permettre de trouver la voie vers son travail d’auto-guérison et permettre à l’énergie de circuler correctement.

Le shiatsu va agir sur les fonctions organiques et énergétiques et bien entendu sur la peau, les muscles, les chairs, les tendons, les vaisseaux, les fascias, etc … Même s’il ne s’agit pas d’un travail musculaire, comme le massage, les pressions réalisées auront un effet bénéfiques sur ces tensions. Vous savez ces fameux trigger points ?

Le shiatsu a évidemment une dimension psychique, émotionnelle, c’est une pratique orientale qui s’appuie sur les préceptes de la médecine traditionnelle chinoise et du Tao. Corps et esprit n’ont jamais été dissociés. Tout est imbriqué, nous sommes un tout et nous faisons partie d’un tout … Notre développement individuel, notre évolution ne peuvent être dissociés de notre environnement.

C’est la personne tout entière et son environnement passé et présent qui vont être pris en considération.

Le shiatsu est un véritable accompagnement puisqu’il s’intéresse à la personne et à son mode de vie. Bien respirer, bouger, manger, penser … sont des piliers.

Une séance de shiatsu se pratique au sol, sur un futon, dans une atmosphère propice à la sérénité et à la confiance. Le shiatsushi doit effectuer un travail sur lui même pour être dans une écoute totale et avoir une présence la plus juste, calme et apaisante possible. La neutralité est de mise.

Je suis formée au IOKAI Shiatsu à Marseille par Thierry Camagie.

Maître Shizuto Masunaga est le fondateur de l’école Iokaï Shiatsu au Japon.