Le massage comme accompagnement

Après,

une blessure, un choc physique ou émotionnel, un accident, un changement, …

pour,

apaiser une souffrance, favoriser l’acceptation, apprivoiser son corps, le redécouvrir, prendre conscience …

le massage prodigué en conscience avec professionnalisme et bienveillance en soi ou en complément d’autres pratiques ou thérapies est un outil majeur.

Peau, fascias, muscles, organes, système hormonal, système nerveux, système respiratoire, circulatoire, émotions, pensées, … tous nous animent, sont interconnectés et peuvent être stimulés par le contact, le mouvement, et l’étirement. Le massage au sens large devrait être essentiel.

Un petit mot pour vous ouvrir au Shiatsu …

En toute humilité, j’ai envie de vous parler de cette pratique passionnante, avec mes mots, mes ressentis, ma compréhension aujourd’hui, de façon à vous y amener et à découvrir sa richesse et ses vertus. Mon apprentissage encore ressent ne cessera jamais, puisqu’il touche à l’homme et à sa condition.

Le shiatsu est une pratique corporelle manuelle d’origine japonaise faite de pressions des doigts, de mobilisations et d’ étirements. La pratique s’appuie sur la respiration. La personne qui va pratiquer est le shiatsushi, la personne qui reçoit, le jusha, est son partenaire. Le « travail » se fait sur le trajet des méridiens, canaux qui parcourent notre corps et à travers lesquels circule le KI, ou l’énergie qui nous anime. Le long de ces méridiens nous allons rencontrer les points d’acupuncture.

En « iokai shiatsu » nous allons nous intéresser, écouter, observer, ressentir, toucher le méridien. C’est le shiatsu des méridiens.

En parcourant ces trajets nous allons détecter, ressentir, des anomalies, des blocages, des excès, des manques, des vides, des faiblesses … Par une action spécifique, par une présence juste et adaptée nous allons aider, soutenir le corps de notre partenaire, afin de lui permettre de trouver la voie vers son travail d’auto-guérison et permettre à l’énergie de circuler correctement.

Le shiatsu va agir sur les fonctions organiques et énergétiques et bien entendu sur la peau, les muscles, les chairs, les tendons, les vaisseaux, les fascias, etc … Même s’il ne s’agit pas d’un travail musculaire, comme le massage, les pressions réalisées auront un effet bénéfiques sur ces tensions. Vous savez ces fameux trigger points ?

Le shiatsu a évidemment une dimension psychique, émotionnelle, c’est une pratique orientale qui s’appuie sur les préceptes de la médecine traditionnelle chinoise et du Tao. Corps et esprit n’ont jamais été dissociés. Tout est imbriqué, nous sommes un tout et nous faisons partie d’un tout … Notre développement individuel, notre évolution ne peuvent être dissociés de notre environnement.

C’est la personne tout entière et son environnement passé et présent qui vont être pris en considération.

Le shiatsu est un véritable accompagnement puisqu’il s’intéresse à la personne et à son mode de vie. Bien respirer, bouger, manger, penser … sont des piliers.

Une séance de shiatsu se pratique au sol, sur un futon, dans une atmosphère propice à la sérénité et à la confiance. Le shiatsushi doit effectuer un travail sur lui même pour être dans une écoute totale et avoir une présence la plus juste, calme et apaisante possible. La neutralité est de mise.

Je suis formée au IOKAI Shiatsu à Marseille par Thierry Camagie.

Maître Shizuto Masunaga est le fondateur de l’école Iokaï Shiatsu au Japon.

Un chemin vers une reconversion

On m’a souvent demandé pourquoi ? Comment cette reconversion ?

Je vais tenter d’y répondre. Mais surtout peut-être y en aura-t-il d’autres, la vie n’est pas figée, heureusement. D’ailleurs finalement ce mot n’est pas très significatif. Parlons plutôt de nouvelles expérience.

La réponse ne tient pas en quelques mots. C’est un cheminement, une attention aux événements, une adaptation, une opportunité, une envie, un besoin, une nécessité.

D’abord une quête de sens. Comme nous tous, j’étais en quête de sens et ce depuis longtemps. Envie d’avoir une vie qui réponde au mieux à mes attentes, à ce que je suis profondément.

Avant cette reconversion, il y a eu d’autres grands changements, de région notamment, en quittant tout. Des changements qui ont ensuite participer à cette nouvelle évolution, forcément. Les évènements ne sont pas indépendants les uns des autres.

J’aimais mon activité professionnelle dans les Ressources Humaines, je me formais continuellement pour travailler sur ce qui m’intéressait, et notamment sur la place de l’humain dans l’organisation. Je me suis investie. La place de l’humain dites vous ?! Vaste plaisanterie. La réalité a été tout autre.

Et puis, j’ai rencontré mon amoureux, j’ai eu un premier petit garçon et après des années très difficiles à travailler à l’encontre de mes valeurs, et mal traitée ? il faut le dire, on a fini, indirectement bien sûr, par me pousser violemment vers la sortie, enceinte de mon second enfant. Pour d’obscures raisons, qui feront sans doute l’objet d’un nouvel article, n’en doutez pas, nous y parlerons sexisme … (je vous invite à lire un autre article ).

Un mal pour un bien comme on dit.

Extrêmement blessée, j’ai donc quitté cette dernière entreprise.

J’étais déjà ou encore en quête de sens, en introspection, et en colère bien sûr. Elle n’apporte rien, quelqu’un m’a dit une phrase que je retrouvait plus tard dans l’étude de ma pratique « Assieds toi au bord de la rivière et attend de voir passer le corps de ton ennemi ».

Et puis, on a découvert au 3ème trimestre de ma grossesse que mon bébé avait une malformation cardiaque et qu’il devrait être opéré quelques jours après sa naissance… Évidemment les semaines qui suivirent furent compliquées.

Enfin, l’accouchement, les soins, l’opération, la réanimation, les soins intensifs, des aller retour entre la maison et l’hôpital, l’inquiétude pour mes deux enfants …

Et bien aujourd’hui, je vous l’assure en y repensant, mes premières sensations sont agréables. L’accouchement s’est très bien passé, l’opération aussi, nous avons eu beaucoup de chance, et nous avons été entouré par des professionnels bienveillants.

Voilà ce qui a fait la différence. Lorsque j’entends parler les gens de leur douloureuse expérience souvent, il y a eu absence de bienveillance.

Nous avons tous, besoin, d’être entourés, écoutés, choyés, soutenus.

Ces professionnels étaient beaux tant par leur savoir faire que par leur présence.

Voilà sans doute le déclic.

Et la reconversion s’est faites au fur et à mesure et m’a porté jusqu’à la découverte de l’approche orientale, globale, des médecines traditionnelles et du Shiatsu.

Pour répondre à la question donc, c’est un chemin, une succession d’évènements, de choix, d’opportunités, de besoins, d’envies. Restez ouvert, à l’écoute, n’ayez pas peur et faites vous confiance.

Je sais à quel point l’amour et le soutien de mon amoureux ont été primordiales. Merci. Je t’aime. Et bien sûr merci à ma grande soeur, toujours présente, depuis toujours.

Généreuse et protectrice huile d’argan. Souvenir de voyage …

Voyage au Maroc. Coopérative dans l’Atlas.

Originaire du Maroc, l’huile d’argan est une huile comestible avec laquelle vous pouvez préparer salade ou viande rôtie (son goût est assez particulier), mais surtout c’est une huile divine en soin pour les peaux matures grâce à ses propriétés antioxydantes, anti-âge. L’huile est issue des amandes contenues dans le noyau du fruit de l’arbre L’Arganier ou Argania spinosa.

Elle a d’autres propriétés intéressantes : Elle est raffermissante et assouplissante, nourrissante et cicatrisante, elle protège la peau.

Elle peut également être utilisée en soin pour les ongles cassants, les cheveux termes, fatigués ou colorés, bref, encore un don de la nature !

Vous pouvez l’utiliser tous les jours comme soin de nuit par exemple, nature ou additionnée d’huiles essentielles ou encore en macérât. En plus, elle est très agréable sur le visage, elle n’est pas trop grasse et s’oxyde moins vite que d’autres huiles. Attention cependant à bien la protéger de l’air et de la lumière. Une huile oxydée, en plus de la mauvaise odeur, perd ses propriétés, voir peut devenir néfaste.

Je l’utilise professionnellement pour les massages du visage des peaux matures et personnellement tous les jours matin et soir. Soit en émulsion avec de l’aloe vera le jour, soit avec de l’huile de rose musquée* le soir.

#massage #massageantiage #antiage #bienetre #peaumature #beaute #voyage #maroc #marseille #visage #massageduvisage massagealasource.com massagesmarseille.com

Auto massage crâne nuque épaules

Zone très sollicitée et notamment avec l’utilisation des portables et des ordinateurs, mais aussi par les micro mouvements que nous faisons sans cesse pour nous adapter sans même nous en rendre compte. C’est aussi une zone très sensible aux tensions nerveuses. Des gestes simples d’auto massage pour se détendre. Pensez à respirer et à relâcher les épaules, vous pouvez faire des pauses durant le massage.

Prenez le temps de bien respirer et de relâcher vos épaules justement.

Auto-massage, gestion des émotions et retour au calme

Associé à la respiration, l’auto-massage est un allié de taille pour retrouver son calme et se détendre.

Pendant ou après une vive émotion, concentrez vous sur votre respiration lente et profonde et massez vous le petit triangle (peau et muscle) entre le pouce et l’index, en faisant un appui circulaire. Vous vous détendez, vous détournez votre attention et vous stimulez un point important d’acupuncture.

Pour vous apaiser, dans un endroit un peu isolé, peignez vous le cuir chevelu. Les doigts écartés, avec la pulpe partez du front et glissez sur les cheveux en passant par l’arrière du crâne jusqu’à la nuque. Vous pouvez également partir du sommet du crâne, de la raie centrale et glisser sur les côtés en passant par les oreilles, jusqu’aux épaules. Faites le plusieurs fois. C’est magique !

Le massage, la meilleure thérapie du monde 😉 Prenez soin de vous.

 

Le QI

L’idéogramme du Qi représente le souffle et la matière. Cet idéogramme a évolué au fil des siècles. Il se décompose en plusieurs images. Un grain de riz pour la matière, et l’esprit issu de la cuisson du riz ou la vapeur d’eau pour représenter le souffle ou ce que l’on ne peut pas toucher. Pour les chinois le souffle ou l’esprit est indissociable de la matière pour qu’il y ai la vie…

img_20190123_093247_031-1294220884.jpg