Un petit mot pour vous ouvrir au Shiatsu …

En toute humilité, j’ai envie de vous parler de cette pratique passionnante, avec mes mots, mes ressentis, ma compréhension aujourd’hui, de façon à vous y amener et à découvrir sa richesse et ses vertus. Mon apprentissage encore ressent ne cessera jamais, puisqu’il touche à l’homme et à sa condition.

Le shiatsu est une pratique corporelle manuelle d’origine japonaise faite de pressions des doigts, de mobilisations et d’ étirements. La pratique s’appuie sur la respiration. La personne qui va pratiquer est le shiatsushi, la personne qui reçoit, le jusha, est son partenaire. Le « travail » se fait sur le trajet des méridiens, canaux qui parcourent notre corps et à travers lesquels circule le KI, ou l’énergie qui nous anime. Le long de ces méridiens nous allons rencontrer les points d’acupuncture.

En « iokai shiatsu » nous allons nous intéresser, écouter, observer, ressentir, toucher le méridien. C’est le shiatsu des méridiens.

En parcourant ces trajets nous allons détecter, ressentir, des anomalies, des blocages, des excès, des manques, des vides, des faiblesses … Par une action spécifique, par une présence juste et adaptée nous allons aider, soutenir le corps de notre partenaire, afin de lui permettre de trouver la voie vers son travail d’auto-guérison et permettre à l’énergie de circuler correctement.

Le shiatsu va agir sur les fonctions organiques et énergétiques et bien entendu sur la peau, les muscles, les chairs, les tendons, les vaisseaux, les fascias, etc … Même s’il ne s’agit pas d’un travail musculaire, comme le massage, les pressions réalisées auront un effet bénéfiques sur ces tensions. Vous savez ces fameux trigger points ?

Le shiatsu a évidemment une dimension psychique, émotionnelle, c’est une pratique orientale qui s’appuie sur les préceptes de la médecine traditionnelle chinoise et du Tao. Corps et esprit n’ont jamais été dissociés. Tout est imbriqué, nous sommes un tout et nous faisons partie d’un tout … Notre développement individuel, notre évolution ne peuvent être dissociés de notre environnement.

C’est la personne tout entière et son environnement passé et présent qui vont être pris en considération.

Le shiatsu est un véritable accompagnement puisqu’il s’intéresse à la personne et à son mode de vie. Bien respirer, bouger, manger, penser … sont des piliers.

Une séance de shiatsu se pratique au sol, sur un futon, dans une atmosphère propice à la sérénité et à la confiance. Le shiatsushi doit effectuer un travail sur lui même pour être dans une écoute totale et avoir une présence la plus juste, calme et apaisante possible. La neutralité est de mise.

Je suis formée au IOKAI Shiatsu à Marseille par Thierry Camagie.

Maître Shizuto Masunaga est le fondateur de l’école Iokaï Shiatsu au Japon.

Un chemin vers une reconversion

On m’a souvent demandé pourquoi ? Comment cette reconversion ?

Je vais tenter d’y répondre. Mais surtout peut-être y en aura-t-il d’autres, la vie n’est pas figée, heureusement. D’ailleurs finalement ce mot n’est pas très significatif. Parlons plutôt de nouvelles expérience.

La réponse ne tient pas en quelques mots. C’est un cheminement, une attention aux événements, une adaptation, une opportunité, une envie, un besoin, une nécessité.

D’abord une quête de sens. Comme nous tous, j’étais en quête de sens et ce depuis longtemps. Envie d’avoir une vie qui réponde au mieux à mes attentes, à ce que je suis profondément.

Avant cette reconversion, il y a eu d’autres grands changements, de région notamment, en quittant tout. Des changements qui ont ensuite participer à cette nouvelle évolution, forcément. Les évènements ne sont pas indépendants les uns des autres.

J’aimais mon activité professionnelle dans les Ressources Humaines, je me formais continuellement pour travailler sur ce qui m’intéressait, et notamment sur la place de l’humain dans l’organisation. Je me suis investie. La place de l’humain dites vous ?! Vaste plaisanterie. La réalité a été tout autre.

Et puis, j’ai rencontré mon amoureux, j’ai eu un premier petit garçon et après des années très difficiles à travailler à l’encontre de mes valeurs, et mal traitée ? il faut le dire, on a fini, indirectement bien sûr, par me pousser violemment vers la sortie, enceinte de mon second enfant. Pour d’obscures raisons, qui feront sans doute l’objet d’un nouvel article, n’en doutez pas, nous y parlerons sexisme … (je vous invite à lire un autre article ).

Un mal pour un bien comme on dit.

Extrêmement blessée, j’ai donc quitté cette dernière entreprise.

J’étais déjà ou encore en quête de sens, en introspection, et en colère bien sûr. Elle n’apporte rien, quelqu’un m’a dit une phrase que je retrouvait plus tard dans l’étude de ma pratique « Assieds toi au bord de la rivière et attend de voir passer le corps de ton ennemi ».

Et puis, on a découvert au 3ème trimestre de ma grossesse que mon bébé avait une malformation cardiaque et qu’il devrait être opéré quelques jours après sa naissance… Évidemment les semaines qui suivirent furent compliquées.

Enfin, l’accouchement, les soins, l’opération, la réanimation, les soins intensifs, des aller retour entre la maison et l’hôpital, l’inquiétude pour mes deux enfants …

Et bien aujourd’hui, je vous l’assure en y repensant, mes premières sensations sont agréables. L’accouchement s’est très bien passé, l’opération aussi, nous avons eu beaucoup de chance, et nous avons été entouré par des professionnels bienveillants.

Voilà ce qui a fait la différence. Lorsque j’entends parler les gens de leur douloureuse expérience souvent, il y a eu absence de bienveillance.

Nous avons tous, besoin, d’être entourés, écoutés, choyés, soutenus.

Ces professionnels étaient beaux tant par leur savoir faire que par leur présence.

Voilà sans doute le déclic.

Et la reconversion s’est faites au fur et à mesure et m’a porté jusqu’à la découverte de l’approche orientale, globale, des médecines traditionnelles et du Shiatsu.

Pour répondre à la question donc, c’est un chemin, une succession d’évènements, de choix, d’opportunités, de besoins, d’envies. Restez ouvert, à l’écoute, n’ayez pas peur et faites vous confiance.

Je sais à quel point l’amour et le soutien de mon amoureux ont été primordiales. Merci. Je t’aime. Et bien sûr merci à ma grande soeur, toujours présente, depuis toujours.

Le massage drainant ou l’importance du système lymphatique ?

©Tous droits réservés

Particulièrement ciblé sur les jambes, il peut cependant se pratiquer sur tout le corps. Il s’agit de manoeuvres plus spécifiques et plus douces puisque l’on vise à améliorer la circulation de la lymphe localiser en surface.

©Tous droits réservés
©Tous droits réservés

Sachez qu’un excellent moyen de mieux faire circuler la lymphe est de bouger et de bien respirer. En effet, contrairement à la circulation sanguine qui est activée en partie pas le travail de pompe du coeur, la circulation de la lymphe se fait par les mouvements du corps, la contraction des muscles et la respiration.

Avant tout, le système lymphatique permet la circulation des globules blancs dans tout le corps, il est donc un élément essentiel du système immunitaire. La lymphe draine les liquides en excès se trouvant dans les tissus, participe à la détoxification des organes, contribue à la circulation des hormones. A un moindre niveau que le sang elle joue cependant un rôle dans le transport des nutriments. Elle permet également le transport des graisses.

Elle est épurée par son passage dans les ganglions lymphatiques puis rejoint la circulation sanguine.

Cette définition très simplifiée vous démontre cependant toute l’importance de la circulation lymphatique souvent minimisée voir occultée au profit de la circulation sanguine.

Une mauvaise circulation lymphatique peut, notamment, entraîner oedemes et cellulite, mais vous aurez compris que l’importance d’une bonne circulation lymphatique va au delà de ces problèmes esthétiques. D’où l’importance d’une bonne hygiène de vie et notamment bouger, bien respirer et se faire masser …

Un massage approprié est un partenaire de choix pour aider le corps dans son travail et notamment dans son processus d’autoguérison. Le système lymphatique tient une place importante dans les massages orientaux. La réflexologie plantaire thaïe est aussi un massage à prescrire dans ce cadre.

Après votre massage vous vous sentirez plus légère, plus belle et surtout plus forte !

Le toucher nourricier, pourquoi masser mon bébé ?

Depuis maintenant plusieurs décennies l’importance du toucher bienveillant dans notre développement et notre équilibre global a été démontrée par de nombreuses recherches et plus récemment par les neurosciences, et en particulier chez le nouveau né et l’enfant.

Ainsi le peau à peau avec les parents à la naissance est devenu systématique dans nos maternités, le portage est une pratique courante, on connaît de plus en plus le massage de la femme enceinte et on reconnaît ses effets positifs sur le bien-être de la future maman mais aussi chez l’enbryon puis le fœtus (cependant lors de mes grossesses personne ne m’a encouragé à me faire masser… et ça ne fait que 5 ans et demi…). On sait que le bébé a besoin de la proximité, du contact avec ses parents. L’époque totalitaire on vous étiez taxé de laxiste quand vous accouriez au premier pleure est heureusement révolue (ou presque), alors qu’en est-il du massage des bébés ?

La proximité, le portage, le contact charnel constant du bébé et de l’enfant avec ses parents existent depuis toujours dans de nombreuses cultures. Malheureusement, dans notre culture occidentale, au cours de notre histoire, le toucher a été désigné comme malsain, voir même diabolique et nous en avons été longtemps privé et jusqu’à très récemment.

Il n’y a encore pas si longtemps il n’était pas rare d’entendre que pour qu’un enfant soit fort il ne devait pas être trop choyé …

C’est tout l’inverse. Et peut être que notre société est un peu malade de tout cela ?

Oui, pour qu’un enfant puis qu’un adulte soit heureux et vive en harmonie avec le reste du monde, il doit être chouchouté et sécurisé.

Le toucher ?

Le toucher est le premier de nos 5 sens à se développer. A partir de 2 mois, l’embryon réagit déjà lorsqu’il est touché. Tout au long de sa vie intra utérine, l’embryon puis le fœtus sera massé, stimulé par les parois de l’utérus et par les caresses de sa maman et éventuellement par les massages qu’elle aura reçu. Il sera nourri de ses caresses et de toutes les réactions en cascade qu’elles produisent dans le corps humain.

Le toucher est le sens de la peau qui est l’organe le plus grand de notre corps.

Elle est notre protection contre l’extérieur, elle me permet de m’adapter à mon environnement, de survivre, et c’est aussi grâce à elle que je découvre le monde, l’autre et mon propre corps. Sa surface est recouverte de millions de capteurs, de terminaisons nerveuses qui nous transmettent sans cesse de nouvelles informations et qui déclenchent nos réactions et notamment le plaisir et le bien-être.

J. Lionel Taylor « C’est par notre peau, grâce au toucher, que nous ressentons, aimons, détestons ».

C’est un sens vital. On sait par expérience, malheureusement, que des enfants privés de contacts prolongés et bienveillants présentent de nombreuses carence dans leur développement et dépérissent.

L’histoire du massage des bébés ?

Il est ancestral. Le massage des bébés existent dans de nombreuses traditions, cultures, mais la référence est souvent le massage issu de la tradition ayurvédique. L’Ayurveda est la médecine traditionnelle décrite comme la plus ancienne.

Ce massage a été rapporté par l’obstétricien français Frédérick Leboyer dans les années 70, comme d’ailleurs le peau à peau et un nouveau mode d’accouchement respectueux et sans violence, suite à ses découvertes et ses observations lors de ses voyages en Inde.

Il a été depuis adapté, spécialisé pour telle ou telle problématique mais il demeure la source des massages bébés proposés par les divers thérapeutes.

Frédérick Leboyer détail ce massage dans son livre très poétique « SHANTALA un art traditionnel le massage des enfants » aux éditions Seuil.

Quels bienfaits ?

Ils sont si nombreux ! Ils font l’objet de tellement d’études, d’ouvrage, de découvertes, de recherches.

Essayons d’en citer quelques uns :

– Il permet au bébé de découvrir son environnement,

– II établit la réalité des frontières entre le monde extérieur et lui. Il lui permet de définir son schéma corporel (jusqu’à 6 mois environ un bébé se voit comme le prolongement de sa maman),

– il participe à son développement physique, psychique, affectif, social, et cognitif

– il renforce le lien d’attachement avec ses parents,

– il lui procure du plaisir, du bien-être,

– il stimule la sécrétion d’hormones indispensables au bon fonctionnement de son organisme, (dopamine, endorphine, sérotonine, ocytocine …)

– il apaise et calme en stimulant le système nerveux parasympathique,

– il développe son intelligence émotionnelle, l’empathie, la confiance en soi,

Selon Donald Winnicott pédiatre et psychanalyste britannique, « de la qualité des soins portés à l’enfant va dépendre le développement du moi ».

Les nombreuses études menées viennent à démontrer le rôle majeur du toucher nourricier dans le développement harmonieux psychoaffectif de l’homme.

Les soins apportés à l’enfant, le toucher sain, nourrissant et bienveillant lui permettront de devenir un adulte qui vivra en harmonie avec l’extérieur, serein et épanoui aussi dans sa vie intime.

Masser son bébé est sans doute le plus beau cadeau que l’on puisse lui faire pour le reste de sa vie.

https://bienetremarseille.com/bebes-et-futures-mamans/

Généreuse et protectrice huile d’argan. Souvenir de voyage …

Voyage au Maroc. Coopérative dans l’Atlas.

Originaire du Maroc, l’huile d’argan est une huile comestible avec laquelle vous pouvez préparer salade ou viande rôtie (son goût est assez particulier), mais surtout c’est une huile divine en soin pour les peaux matures grâce à ses propriétés antioxydantes, anti-âge. L’huile est issue des amandes contenues dans le noyau du fruit de l’arbre L’Arganier ou Argania spinosa.

Elle a d’autres propriétés intéressantes : Elle est raffermissante et assouplissante, nourrissante et cicatrisante, elle protège la peau.

Elle peut également être utilisée en soin pour les ongles cassants, les cheveux termes, fatigués ou colorés, bref, encore un don de la nature !

Vous pouvez l’utiliser tous les jours comme soin de nuit par exemple, nature ou additionnée d’huiles essentielles ou encore en macérât. En plus, elle est très agréable sur le visage, elle n’est pas trop grasse et s’oxyde moins vite que d’autres huiles. Attention cependant à bien la protéger de l’air et de la lumière. Une huile oxydée, en plus de la mauvaise odeur, perd ses propriétés, voir peut devenir néfaste.

Je l’utilise professionnellement pour les massages du visage des peaux matures et personnellement tous les jours matin et soir. Soit en émulsion avec de l’aloe vera le jour, soit avec de l’huile de rose musquée* le soir.

#massage #massageantiage #antiage #bienetre #peaumature #beaute #voyage #maroc #marseille #visage #massageduvisage massagealasource.com massagesmarseille.com